Abonnez-vous ... pour être averti par mail à chaque nouvelle publication

lundi 5 novembre 2018

Abondement 30 Jours CET seniors et NAO 2018/2019

Réunion Safran du 22 octobre entre la DG Safran et les Coordinateurs :

NAO : En début de réunion la CGT a réitéré la demande de rencontre avec J.L. Bérard (Directeur des Relations Sociales groupe Safran) sollicitée par les OS pour aborder la situation de la politique salariale. 
La réponse à notre courrier demandant d’anticiper les NAO 2019 (faute de clause de revoyure des NAO2018 et afin de ne pas attendre la fin de l’année pour une réunion bilan/cadrage 2018) a été négative. 
Cette réponse faite en trois lignes n’est pas digne du dialogue social chez Safran. 


Les 3 autres syndicats ayant fait un courrier demandant de solder 2018 n’ont pas fait état de la réponse de Mr Bérard à celui-ci. Seul FO a exprimé comme nous le mépris du DRH ne daignant même pas les recevoir !

Le nouveau DRH groupe Vincent Mackie (remplaçant de F. Baeny), sans argument, a enchainé sur le sujet du jour : La période transitoire des 30 jours d’abondement du CET pour les séniors partant en retraite.
30 jours abondement du CET séniors : le DRH refait l’historique de l’Indemnité de Départ en Retraite supprimée, et de l’accord 30jrs CET arrivant à terme, non renouvelable. 

Pour rappel, jusque fin 2015, les salariés partant en retraite bénéficiaient d'une majoration de 4 mois de l'indemnité de départ en retraite (majoration en jour ou en monétaire, au choix du salarié).

En 2016, sous prétexte que cette mesure n'avait pas été budgétisé pour les années futures, la Direction avait décidé de supprimer cette majoration pour la remplacer par une mesure de substitution, bien en deçà de la mesure précédente, à savoir : 30 jours ouvrés d'abondement maxi (en temps) pour 3 jours placés dans le Compte Epargne Temps.

Depuis début 2018 et jusqu’au 3 septembre, 680 départs en retraite ont eu lieu et pour les années futures ce sera + de 1000 jusqu’en 2022.

Dans ce contexte, la direction avait demandé aux syndicats de faire des propositions durant les congés d’été.


La CGT avait proposé par tract de revenir à une indemnité de départ en retraite et demandait une négociation dès la rentrée de Septembre.


Les autres syndicats ont fait des propositions pour les séniors et celles-ci ne coûtant rien à l’employeur, la DG Safran les propose en remplacement des 30jrs CET !



1° / Rachat de trimestres

2° / Télétravail amélioré

3° / Convertir la part supra légale, lorsqu’elle existe, de la prime départ retraite en jours


Le rachat de trimestre : dans sa forme actuelle, il n’a concerné que 12 à 15 salariés (techniciens et cadres, puisque liés aux études supérieures) ; l’aide était de 2000 € par trimestre (ex revenus au pmss âgé de 50 ans 5279 € pour le rachat d’un trimestre), la direction propose d’élargir la période de rachat.


Le Télétravail : 600 salariés sont en télétravail fin 2017 sur 1 journée, la direction propose de passer à 2 jours, non cumulables avec d’autres situations de télétravail. Cela ne concerne pas la catégorie des ouvriers.


Le TPA temps partiel aidé : pour laisser au choix du salarié, futur retraité, de convertir tout ou partie de la prime supra-légale de départ à la retraite afin de partir plus tôt. Le maxi serait de 4 mois en fonction de la convention collective (Cadre IDF) ; il n’y a pas d’abondement direction prévu.

Pour la Cgt, le sujet tel qu’il est abordé ne correspond pas à la demande. Nous demandons, soit d’engager une négociation sérieuse, soit de pérenniser le système actuel en attendant la négociation globale  puisque actuellement l’accord cesse de produire ces effets fin 2018. 

Aujourd’hui, à la louche, l’abondement de 30 jours, c’est environ 1.5 mois de salaire valorisé à 6000€ : globalement 10 à 12 millions d’euros que la direction engage.
L’accompagnement avec les 3 mesures proposées, ne coûte rien à Safran. 



Le tour de passe-passe de la direction en partant d’une indemnisation de départ à la retraite de 4 mois, pour la raboter à 30 jours d’abondement CET, pour en final, arriver aujourd'hui à « 0 » jour (et quasi aucun engagement financier), est tout à fait scandaleux.

En font les frais en premier lieu les salariés qui partent entre la fin de l’accord 30jrs (fin 2018) et le futur accord global.
La technique de la DG serait de négocier un petit accord "fourre-tout" avec des mesures au rabais faisant patienter jusqu’à la négociation globale GPEC + Formation Pro + Contrat Génération, en 2019.  


Les prochaines Réunions DG Safran/Coordinateurs :
12 Novembre 2018 :              Accord dialogue social  groupe
             Avenant prolongation d’1 an accord Formation Professionnelle et GPEC
             Avenant accords Prévention Stress et Prévention Harcèlement pour application périmètre Zodiac

26 Novembre 2018 : 

Abondement 30 jours CET séniors
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...