Abonnez-vous ... pour être averti par mail à chaque nouvelle publication

jeudi 18 octobre 2018

Déclaration CGT sur les heures supplémentaires lors du CE du 18 Octobre 2018

Nous sommes informés ce jour du risque potentiel de dépassement du contingent des heures supplémentaires dans certains secteurs de l’entreprise.

L’année dernière, à la même époque, la Direction nous avait sollicités sur le même sujet. La CGT craignait déjà de passer d’une situation exceptionnelle à une banalisation du sujet, les faits nous donnent raison.

Comme l’année dernière, nous demanderons le nombre de risque de dépassement affiné à la maille du secteur d’activité puis du service. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, c’est l’organisation et la planification du travail qui aboutissent à l’accroissement temporaire de l’activité. Cette planification du travail n’est en rien exceptionnelle, elle est structurelle, planifiée, organisée.

L’année dernière, la CGT a donné un avis motivé « négatif ». La procédure d’information/consultation a été mise en œuvre, la loi impose qu’il y ait un avis quel qu’il soit, positif ou négatif.

Depuis le 1er trimestre de cette année 2018, au travers des présentations des secteurs quant à l’augmentation de la charge, les élus CGT ont sans cesse tiré la sonnette d’alarme, afin d’éviter de se retrouver dans la même situation que l’année précédente, à savoir un possible dépassement du contingent des heures supplémentaires.

La réponse systématique était : Messieurs dames, nous n’en sommes pas là, nous sommes encore bien loin du quota légal…

La CGT n’est pas contre les heures supplémentaires, quand ces dernières ne viennent pas palier un manque d’effectif, d’anticipation, d’organisation du travail.

Le constat est que rien n’est fait pour éviter l’utilisation des heures supplémentaire. Les responsables ont sorti le rouleau compresseur et écrasent tout sur leur passage, il faut avancer vers les objectifs, peu importe les dommages collatéraux occasionnés… Beaucoup de managers de proximité nous expliquent qu’ils font avec les moyens qu’ils ont, avec le peu de recul qu’on veut bien leur accorder sur l’anticipation aux  variations d’activités.

Au moment où une enquête sur les bonnes conditions de travail est déployée à l’échelle de la société, il y a fort à penser que ce sujet sera mis en avant. Les salariés nous le disent, les heures supplémentaires ne sont pas utilisé pour un accroissement temporaire de l’activité dû à une évolution du plan de production mais parce que le processus « produire » de l’achat des pièces et des bruts au montage des moteurs et pièces finies est défaillant.

En concomitance des heures supplémentaires, les temps d’attente, d’approvisionnement et les pointages en manque de charge, sont monnaies courantes.

L’ensemble de ces éléments amène la CGT a dénoncer cette mascarade de procédure d’information/consultation de l’instance CE, et interpelle les autres organisations syndicales représentatives sur la pertinence de l’avis.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...