Abonnez-vous ... pour être averti par mail à chaque nouvelle publication

mardi 10 février 2015

NAO : Non à l’austérité, Oui au Progrès Social

Les annonces du Président lors de son discours devant les salariés, ont confirmé son acharnement à mettre en avant sa volonté de s’attaquer à notre statut social. Pour rappel, dans son préambule celui-ci trace la voie, 20% de rentabilité supplémentaire.

Pour atteindre de tels objectifs, il table sur une mise à nu de notre statut social et accords. Les prochaines réunions Direction/organisations syndicales, NAO et « Agilité et Performance », seront l’occasion pour  nos dirigeants de nous imposer avec autorité une régression sociale sans précédent.

La régression est en marche, déjà on voit pousser ici et là des chantiers dit de « simplification ». On pourrait entendre que l’on veuille s’attaquer aux incohérences issues des diverses réorganisations du travail mises en place ces dernières années. Malheureusement, ces divers chantiers s’apparentent plus à une volonté acharnée de baisser les effectifs coûte que coûte.

Au niveau de la charge de travail, nous sommes loin du pessimisme affiché par nos Directeurs fin 2014. 
ð 2015 s’annonce « chargée », ce sont 100 moteurs supplémentaires, très certainement sortis de la « hotte du Père Noel » qui s’ajoutent au PDP avec 857 moteurs au total.
ð Le volume d’heures de fabrication croit significativement de part l’augmentation de l’activité réparation.
ð  A ceci, nous pouvons y rajouter le rapatriement de la charge de MONROE et bien sûr le challenge sur les nouveaux moteurs, Fortes Puissances, ARRIUS 2R, ARRANO…. Autant dire, pour 2015 nous n’avons pas les capacités productives suffisantes.

Pour cette année, on aurait pu espérer une politique de l’emploi offensive.
« Que Nenni », au programme polyvalence, polycompétence, heures supplémentaires incluses dans le calcul de l’équilibre charge/capacité et donc une remise en cause des 35 heures, utilisations de l’intérim. De plus, il est vivement conseillé aux managers de se réapproprier le temps de travail des salariés.

Question salaire, vous aurez remarqué le mutisme de nos dirigeants sur la bonne santé financière de notre entreprise. Et pour cause, les premières réunions de NAO qui ont débuté dans des entreprises du Groupe nous donnent la tendance, elles s’affichent autour de 1%, nous sommes très loin du compte.
Comme vous pouvez le remarquer quand il s’agit de rémunérer le travail l’indice de référence est l’INSEE, à contrario le Capital lui bénéficie des largesses de nos dirigeants.


La coupe est pleine !

Les orientations qui sont prises aujourd’hui sont dangereuses, et aboutissent à démobiliser les salariés.
Dans une entreprise qui se veut responsable, il n’est pas admissible de parler des salariés en termes de « variable d’ajustement ».
Les salariés sont les acteurs principaux de la réussite de notre société et on se doit de répondre à leurs attentes.
Il est temps d’arrêter cet engrenage dans lequel on veut nous enfermer. Nous ne sommes pas condamnés à l’austérité permanente et à l’insécurité sociale. D’autres choix sont pourtant possibles. Il faut redonner du pouvoir d’achat, augmenter les salaires, créer des emplois, repenser le travail, il faut créer les conditions d’une véritable reconquête industrielle.

Mettre un coup d’arrêt aux politiques en cours, imposer d’autres choix, cela ne peut se
faire sans la mobilisation et le rassemblement des salarié-es, des forces syndicales.

La CGT vous propose de répondre à toutes les initiatives qui vous seront proposées.



LA CGT APPELLE A UN ARRET DE TRAVAIL

ARRÊT de TRAVAIL

MERCREDI 11 FEVRIER 2015

            « Rassemblement devant la centrale »
9h15 à 9h45  Equipe du matin et normale
14h30- 15h – Equipe du soir
Equipe de nuit : ½ heure fin de poste

Nous rappelons que la grève est un droit constitutionnel, nul ne peut y faire obstacle.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...