Abonnez-vous ... pour être averti par mail à chaque nouvelle publication

jeudi 26 février 2015

NAO - Déclaration des syndicats CGT du groupe SAFRAN


La publication des comptes du groupe SAFRAN fait apparaitre une progression du chiffre d’affaire de 7% avec 15,355 milliards d’euros et un résultat net de 1,248 milliards d’euros, en hausse de 5%. Ces excellents résultats dépassent le niveau d’avant la crise de 2008, en cohérence avec les groupes du CAC 40.

Alors que le gouvernement et le patronat veulent nous convaincre de la nécessité des plans de rigueur et d’austérité en France et en Europe, les résultats financiers, de la plupart des grands groupes, battent des records d’année en année. A l’évidence l’argent existe, faut-il qu’il soit bien réparti.

Avec une croissance soutenue de 6% du trafic aérien, le groupe SAFRAN tire d’excellents résultats de cette situation. La qualité des produits et des services dans l’aéronautique, le spatial, mais aussi la défense et la sécurité sont remarquables et toutes les sociétés du groupe dégagent des bénéfices.

La hausse de la rentabilité se confirme et les actionnaires en profitent au premier chef avec un versement de 500 millions d’Euros de dividendes, en hausse de 7% pour 2014.

Pour arriver à ces résultats, les exigences de rentabilité et de compétitivité sont très importantes sur les 60 000 salariés du groupe dans le monde mais aussi sur les nombreux fournisseurs et sous traitants. Les restructurations et réorganisations sont permanentes pour faire toujours plus. Y compris des licenciements comme à TURBOMECA (USA et Angleterre) et à MORPHO (Allemagne).

Les objectifs et perspectives 2015 confirment et amplifient cette tendance avec une prévision du chiffre d’affaire en hausse de 8% et du résultat opérationnel de 10%.

Alors qu’en Allemagne, il y a des augmentations de salaires de 3,4%, la direction SAFRAN  veut imposer en France l’austérité des salaires pour 2015 en poursuivant sa politique.

Cela se traduit, dans toutes les sociétés du groupe, par des négociations à des niveaux extrêmement bas (budget maxi à 1,5 %) en matière de rémunérations pérennes et une politique minimaliste sur l’emploi.  Cette vision de la répartition des richesses provoquera de fait une perte du pouvoir d’achat et un coup de frein sur les évolutions de carrières pour le plus grand nombre.

D’ores et déjà, la CGT appelle les salariés à se mobiliser et à se rassembler pour exiger une politique sociale juste qui garantit le bien être, le bien vivre de chacun et favorise des évolutions de carrières décentes.



Montreuil le 25 février 2015
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...