Abonnez-vous ... pour être averti par mail à chaque nouvelle publication

vendredi 18 janvier 2019

Justice fiscale Sociale Ecologique

"Le taux le plus élevé de l'impôt sur le revenu, pour les contribuables les plus aisés, baisse depuis 30 ans. Il était à plus de 60% au début des années 1980. Il est aujourd'hui de 45% pour les revenus de plus de 153 000 euros annuels."

Dans notre bulletin périodique le Métallo de Janvier, nous communiquions ces chiffres, depuis 30 ans nous baissons le taux d'imposition sur le revenu des contribuables les plus aisés dans les mêmes proportions que les Etats Unis pour exemple.

Nous vivons une époque où les conséquences de l'ultralibéralisme économique sont en débat partout, sur tous les continents.

Même la première économie du monde débat des questions de Justice fiscale, sociale et écologique en se demandant s'il ne serait pas temps d'imposer à nouveau les "ultras riches" comme nous le faisions par le passé.

Regardez la vidéo qui atteste que ces réflexions sont en cours.

C'est aussi pour ces raisons qu'il nous semble nécessaire de nous mobiliser samedi :
Pour rappel, rassemblement à Bayonne ce 19 Janvier à 14h, place St Ursule.
Tract d'appel : en suivant ce lien

lundi 14 janvier 2019

Prime exceptionnelle de fin d'année 2018

Mr BERARD, DRH groupe a présenté le contexte de l’application chez SAFRAN de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (Macron).

Cette prime est issue d’une loi non obligatoire mais que la DG Safran souhaite allouée sous la forme d’un accord. Mr BERARD souligne que cette prime n’est pas forcément l’outil le + judicieux pour les salariés Safran. 

D’après lui : « Est-ce que cela correspond à un besoin au niveau groupe, je n’en suis pas sûr sachant que les salariés Safran gagnent assez bien leurs vies. »
L’idée de la direction : cette prime serait versée à tous les salaires dont le salaire brut sera inférieur à 3 fois le SMIC annuel soit 53945 € (Salaire pris en compte : brut SS 2018).

La direction ne veut pas passer ce seuil pour bénéficier de l’exonération sociale et fiscale sur l’intégralité de la prime.
Cette prime ne sera pas liée aux NAO 2019.

Le budget est de l’ordre de 20 millions € pour approximativement 36000 salariés soit 80% de l’effectif France. Ce chiffre représente 1% du total de la masse salariale globale du groupe pour 2018.
La négociation portera sur le mode de répartition de cette prime, par tranche ou linéaire.

En uniforme, cela représente environ 550€ par salariés concernés.
Ainsi les tranches imaginées par la direction seraient :

·         De 1 à 1.5 SMIC : 800€

·         De 1.5 à 2 SMIC : 650€

·         De 2 à 2.5 SMIC : 500€

·         De 2.5 à 3 SMIC : 350€

Nous sommes invités le 23 janvier pour négocier puis le 29 pour la conclusion et la signature de l’accord.
Nous vous tiendrons informé pas à pas de la teneur des négociations
Cette prime sera versée fin mars 2019.

vendredi 11 janvier 2019

Profits. Les premiers de cordée du CAC 40 enfilent leur gilet en or

L'infographie ci-dessous indique que le groupe SAFRAN a dépensé 1237 Millions d'euros de dividendes et rachats d'actions pour 2018.

Nul doute que les coordinateurs du groupe SAFRAN seront rappeler qu'il est nécessaire que les salariés du groupe puissent légitimement profiter des richesses produites par tous.

Pour rappel, ce lundi 14 Janvier doit être négocié la prime exceptionnelle de fin d'année 2018, nous vous tiendrons informé de la teneur des échanges.


Source : Cliquez ici

mardi 8 janvier 2019

POUVOIR D’ACHAT NAO 2019 ET PRIME DE FIN D’ANNEE 2018


PRIME DE FIN D’ANNEE 2018
Les coordinateurs CGT du groupe SAFRAN nous ont informé de l’accord de principe de la Direction sur la prime exceptionnelle de fin d’année. Attention, il n’y a aucune obligation pour l’employeur de verser cette prime. Pour le moment aucune indication de valeur sur le montant accordé ne nous a été communiqué. Le 20 Décembre dernier, F.SAUDO n’a rien indiqué en la matière.

Si pour la CGT, cette prime ne doit pas se substituer au budget NAO 2019, il serait inconcevable, avec les nouveaux records de profitabilité au sein du groupe et de SAFRAN HE, de ne pas accorder une prime de haut niveau.

Cette prime serait accordé au titre de l’année 2018. Défiscalisé jusqu’à 1000€ pour les salariés touchant jusqu’à 3600€ net, versée avant le 31 mars 2019.

NOS PRINCIPES REVENDICATIFS POUR LES NAO

Une Prime uniforme de fin d’année au titre du rattrapage 2018 :
Comme indiqué par les coordinateurs du groupe, elle ne doit pas se substituer au budget NAO 2019
Une Augmentation générale qui couvre à minima l’inflation 
Avec un plancher d’augmentation minimum pour tous en 2019 :
La politique d’augmentation individuelle ne doit pas pénaliser. Le plancher d’augmentation minimum est socialement juste surtout lorsqu’une Direction prétend couvrir l’inflation en incluant les AI qui ne concernent pas tous les salariés chaque année.
Une prime Energie qui prend en compte la hausse des Energies :
Cette prime est incluse dans le salaire de base, elle est pérenne, c’est le levier qui peut permettre d’accompagner la nécessaire transition écologique.
Un budget d’augmentation individuelle qui permet sur la carrière d’atteindre le haut de la grille.
Un plancher du 13éme mois à 300 points et 15 ans d’ancienneté 

PRELEVEMENT A LA SOURCE, LES QUESTIONS QUE VOUS VOUS POSEZ

Comment ça se passe pour les IJSS ? (Indemnité Journalière de la Sécurité sociale)

En cas de subrogation (maintien du salaire en cas d’arrêt maladie), il y a deux étapes. Pendant les soixante premiers jours, la CPAM verse à votre employeur des IJSS nettes d’impôts. La CPAM reversera le montant au fisc. Passé ce délai de soixante jours, la CPAM ne prélève plus d’impôts sur le revenu, c’est à l’employeur de le faire. S’il n’y a pas de subrogation, la CPAM gère seule le prélèvement sur les IJSS pendant toute la durée de leur versement.

Comment ça se passe pour le 13ème mois ?
Le treizième mois, comme les autres revenus imposables, est soumis à impôts. Et donc à prélèvement. Il sera soumis à prélèvement au moment du versement.

Après la déclaration, s’il y a une régulation en ma faveur, comment je la récupère ? (prélèvement à la source diminué, remboursement par l’intermédiaire de l’employeur sur ma fiche de paie, remboursement sur mon compte bancaire).
Vous percevrez un remboursement du trésor public.

Si la régulation est en ma défaveur (je dois payer plus que prévu), est-elle prélevée sur mon salaire en plus du prélèvement mensuel habituel ?
Vous payez vous-mêmes le solde aux impôts. Cette régularisation ne passe pas par la fiche de paie.
Je pars en retraite : idem sur le taux et qui prélève ? La caisse de retraite prélève directement l’impôt sur la pension. Si vous souhaitez adapter le taux d’imposition à votre nouvelle situation il vous faut vous rapprocher de l’administration fiscale.
Je suis syndiqué, membre d’un parti politique, je fais des dons à une association type Secours populaire donc j’ai du crédit d’impôt, mon employeur en a-t-il connaissance ?
La seule information dont dispose votre employeur est un taux de prélèvement (9%, 6%, 5% …). La manière dont est calculé ce taux n’est connue que de l’administration fiscale. En résumé, le fisc le sait, pas votre employeur.

Quelle différence pour les salariés qui sont actuellement mensualisés pour le paiement de l’impôt sur le revenu ?
Lorsque vous êtes mensualisés, vous êtes prélevés directement sur votre compte bancaire pendant 10 mois, voire 11 ou 12 mois si l’impôt est plus important que prévu. Avec le prélèvement à la source, les déductions sont étalées sur 12 mois et le système permet une stabilité des niveaux de prélèvements.


La CGT Turbomeca Tarnos ne prétend pas répondre à toutes les questions mais s’engage à chercher les réponses.

Vous pouvez nous solliciter via notre application en suivant ce lien : 

Retraites complémentaires : ce qui change au 1er janvier

CFDT, CFTC et CFE-CGC ont validé l’accord en 2015 qui incite les salariés à travailler une année de plus à partir de 2019. Sinon, ils subiront une décote de 10% de leur pension complémentaire.

Un collectif d’associations (Osez le féminisme !, le Planning familial, la Fondation Copernic, Attac et les Effronté-e-s, e) avait diffusé un appel à ne pas signer cet accord, car il estimait que « les sacrifices que vous leur imposez seront particulièrement discriminants pour les femmes », dont les carrières sont plus courtes et les pensions plus modestes, en moyenne.                    
La CGT n’a pas signé.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...